« Promouvoir la place des gaz verts dans le mix énergétique français », c’est la première ambition de cette association. Son objectif est de dynamiser, promouvoir et valoriser la filière du biogaz qui ne cesse de se développer.

8 partenaires

Derrière ces huit partenaires, on retrouve l’Association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF), le FNSEA, les chambres d’agriculture, pour la partie concernant les agriculteurs, GRDF et GRTgaz pour les infrastructures gazières, la FNCCR pour les territoires, le cercle de réflexion France Biométhane, et l’association technique du Club Biogaz ATEE.

L’ensemble de la filière, de l’amont à l’aval, est ainsi représenté dans cette association qui se déclare « ouverte et à but non lucratif ». Avec ce groupement, elle compte favoriser le développent de projets durables et pérennes économiquement dans les territoires ruraux comme urbains.

Jusqu’à 30 % de gaz renouvelable

La filière estime pouvoir porter à 30 % la part du gaz renouvelable en France d’ici à 2030. Elle complète en estimant à 50 000 le nombre d’exploitants agricoles pouvant porter un projet de méthanisation d’ici à 2030.

D’autres intervenants tels que le Syndicat des énergies renouvelables (SER) ou encore la branche des bioénergies de l’Association française du gaz (AFG) ont déjà marqué leur intérêt pour l’association.

Pierre Peeters