À la suite d’une enquête menée auprès d’un panel de 1 200 personnes et d’une réflexion conduite durant deux ans au cœur de ses services, l’Apecita met en ligne son nouveau site internet. « Avec ce site, nous souhaitons nous imposer comme la référence en matière d’emploi, explique le président de l’institution, Jean-Paul Marty, lors d’une conférence de presse organisé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

À la suite d’une enquête menée auprès d’un panel de 1 200 personnes et d’une réflexion conduite durant deux ans au cœur de ses services, l’Apecita met en ligne son nouveau site internet. « Avec ce site, nous souhaitons nous imposer comme la référence en matière d’emploi, explique le président de l’institution, Jean-Paul Marty, lors d’une conférence de presse organisée le 25 juin, à Paris. Nous avons voulu travailler notre image, afin que les candidats comme les entreprises se sentent mieux valorisés. »

Une meilleure lisibilité

Spécialiste de l’emploi à destination des cadres et des permanents dans les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’environnement, l’Apecita propose chaque année environ 15 000 offres d’emploi pour 17 000 candidats. Mais le site pêchait jusqu’alors par un manque de lisibilité, a révélé l’enquête. « L’Apecita fait sa révolution », poursuit Mylène Gabaret, sa directrice générale. Avec un logo modernisé indissociable de sa signature « emploi agri/agro », des filières bien différenciées, et un code de couleur pour chaque univers (entreprise, candidat et centre de formation), le site de l’Apecita est plus intuitif.

« Si notre ADN est l’agriculture, nous allons bien au-delà désormais », précise Mylène Gabaret. Le lien avec l’autre site géré par l’Apecita, Jobagroalimentaire, est ainsi renforcé. Dans le détail, les offres d’emploi restent centrales. Mieux formatées, elles sont cependant rendues plus accessibles, tout comme l’accompagnement proposé aussi bien aux entreprises qu’aux candidats a été clarifié. La localisation géographique des emplois proposés, à la demande des candidats, a par ailleurs été affinée.

Jean-Paul Marty, le président de l’Apecita et Mylène Gabaret, sa directrice générale.

L’Apecita propose également de l’actualité juridique, des fiches de conseils, le programme des événements et une foire aux questions. « Nous voulons favoriser l’échange pour un accompagnement sur-mesure », précise Thierry Combet, délégué régional de la Nouvelle-Aquitaine pour l’Apecita, coordinateur du travail mené depuis deux ans.

« Les relations humaines avec les candidats et les entreprises resteront privilégiées, pour une approche la mieux adaptée en fonction de l’activité et des secteurs géographiques », complète le représentant de l’Apecita.

Thierry Combet, délégué régional de la Nouvelle-Aquitaine pour l’Apecita.

Autre nouveauté à souligner : un espace affecté au bio a été créé.

Enfin, la Tribune verte, le journal de l’Apecita, modifie aussi sa maquette : si les petites annonces sont conservées, une information consacrée aux ressources humaines est désormais privilégiée, en raison de la forte demande des employeurs.

Rosanne Aries