Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Il faut défendre l’exception agricole française »

réservé aux abonnés

Emmanuel Macron - « Il faut défendre l’exception agricole française »
À l’occasion du 150e anniversaire du Concours général agricole, Emmanuel Macron a remis les trophées aux lauréats des prix d’excellence, le 17 janvier 2020 au ministère de l’Agriculture. © C. Faimali/GFA

Lors de la remise des prix d’excellence du Concours général agricole, Emmanuel Macron a vanté les « terroirs » et les « savoir-faire » français. Le président de la République a ensuite précisé à La France Agricole sa vision de l’agriculture française.

Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 8 commentaires
Quiviveraverra

Toujours plus de qualité, mais dont la facture est prise sur le revenu des agriculteurs ! Qui paiera ces transitions ? Les gilets jaunes ? Toujours de beaux discours mais rien de nouveau, de concret, pour améliorer le sort de ceux qui bossent de plus en plus et pour la peau, et qui souffrent ? Déjà Sarko nous avait promis des lendemains qui chantent, nous avions de l'or dans les mains !

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
JEAN PAUL BAPTISTE

Au début je me suis dit, ah oui il est bien le gars interviewé, visiblement il n''a que des connaissances superficielles en agriculture mais il est plein de bons sentiments envers les paysans..... ensuite j'ai vu son nom !! j'ai cru à un poisson d'avril.... non, pas possible car on est en janvier......alors voilà, en comparant ce qu'il a fait depuis qu'il est président , et ce qu'il dit dans cet article, je me dis que soit il est schizophrène, soit il se fiche ouvertement de notre pomme !

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
J CHARLES MONNIER

""Je sais VRAIMENT le mal qu'ont les éleveurs "" ..!
Ah oui ??? Même ceux qui en plus de tous les problèmes, sont confrontés à la prédation incessante des prédateurs voulus par lui............??

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
BERTRAND DE FONDS

Et pendant ce temps là les agriculteurs disparaissent y'a 10ans, 550000, aujourd'hui 450000, dans 10ans 200000... Dans 20ans on ne sera sûrement moins de 100000... Es ce le bon chemin monsieur le Président ?

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
Dominique

Encore une fois, on oublie les céréaliers: eux aussi ont de gros problèmes. Mais cette catégorie d'agriculteurs, il ne faut pas en parler: paria; jusqu'au jour où ils n'y en aura plus assez et qu'il faudra importer, y compris le blé (pour le reste c'est déjà fait).

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
DIDIER MORDACQ

un president comme l'agriculture, de plus en plus hors sol

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
denisfrancis@wanadoo.fr

il sait faire que du baratin comme des habitude lesur gouvernements nous emmènent à la ruine de la agriculture comme ils ont fait pour la métallurgie toujours plus de normes et des prix au cours mondial on se fout de nous

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
turbulette

Que de belles paroles, mais dans les faits...

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
En direct
Afficher toutes les actualités

Hors Série - Eau et Irrigation - réponses à ceux qui veulent couper les vannes

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Guide de l'installation des jeunes agriculteurs - 6ème édition

35€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

La famine vaincue ?

19€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Manager une entreprise agricole durable

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER