La genèse de la charte a été exposée par Henri Biès-Pérès, deuxième vice-président du syndicat : « C’était important pour nous de regarder de quelle manière on pouvait accompagner l’agriculteur, le protéger vis-à-vis de toutes ces start-ups, des vendeurs de matériel, d’engrais, de phytos, de semences qui à chaque fois font signer des contrats et disent &ldquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !