Le géant de la distribution en ligne Amazon va racheter les supermarchés bio Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars. Les deux groupes l’ont annoncé le 16 juin 2017, dans un communiqué commun. Créée en 1980 sur le credo du commerce équitable et du manger sain, Whole Foods est présent aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni.

Il subit depuis deux ans une désaffection des consommateurs. « Des millions de personnes aiment Whole Foods Market parce qu’il propose la meilleure nourriture naturelle et bio et il fait du manger sain quelque chose de divertissant », commente Jeff Bezos, le patron d’Amazon.

Les magasins conservent leur nom

Le géant de l’internet étend ainsi son empire, après s’être lancé dans la production de séries, la livraison de nourriture, le cloud informatique et les drones. Après la transaction, qui doit être finalisée pendant la deuxième moitié de l’année, Whole Foods conservera son nom et son patron et cofondateur, John Mackey.

L’enseigne faisait face aux pressions de certains de ses actionnaires qui lui demandaient d’accélérer sa restructuration, voire d’envisager une cession, face à la concurrence accrue d’autres supermarchés moins onéreux. Le rachat « offre l’opportunité de maximiser notre valeur pour les actionnaires de Whole Foods Market tout en approfondissant notre mission », estime John Mackey.

AFP