« Pour toutes et tous, une retraite décente à 1 200 €. » C’est la proposition faite par le Modef déterminé ce mercredi 16 mai, au soir, à faire à nouveau entendre sa voix sur le sujet des retraites agricoles.

Alors que la discussion est relancée au Sénat sur leur revalorisation, une quinzaine d’adhérents du Modef ont manifesté devant l’Hémicycle la nécessité d’obtenir une telle revalorisation. Le syndicat réclame une réforme de suite, et s’oppose à son report en 2020, comme le défend le gouvernement.

Ça bloque

La proposition de loi du député communiste André Chassaigne pour la revalorisation des pensions à 85 % du Smic en 2018 avait toutes les chances d’être adoptée en mars dernier. Mais le gouvernement avait déposé in extremis, le matin même, un amendement bloquant toute avancée du texte.

Rosanne Aries