« Pendant qu’en haut certains se font mousser… l’agriculture est lessivée ! » C’est avec ce slogan que la FDSEA et JA du Maine-et-Loire ont décidé d’interpeller les candidats à la présidentielle. Pour symboliser leur action, ils se sont donné rendez-vous devant la préfecture d’Angers dans la soirée de mardi pour faire littéralement une « soirée à mousse ».

À l’aide de chargeurs télescopiques, la centaine d’agriculteurs présents a rempli de mousse la cour du bâtiment. « On est content de l’action, je n’imaginais pas que ça pouvait faire cet effet-là », s’exclame Emmanuel Lachaize, secrétaire générale de la FDSEA du Maine-et-Loire.

« Le grand lessivage de printemps »

« Ce n’est pas parce que les agriculteurs ne sont plus dans la rue que la crise est terminée », expliquent les deux syndicats dans un communiqué de presse. « La situation ne s’améliore pas. À un moment donné, il faut que ça s’arrête, s’énerve Emmanuel Lachaize. Les candidats se font mousser et les sortants du gouvernement vont se faire mousser aussi. En plus le weekend de Pâques, c’est le moment du grand lessivage de printemps, il y avait beaucoup de symboles dans cette action. »

Dans le viseur des syndicats : le prix payé aux agriculteurs. « En 2016, les distributeurs ont fait plus de marge qu’en 2015 », analyse Emmanuel Lachaize en s’appuyant sur l’Observatoire des prix et des marges. « Il est aussi primordial de revenir aux réalités de terrain : sur 100 € de dépenses alimentaires, seulement 6,20 € reviennent à l’agriculture », rappellent les deux syndicats.

T.D.