« Les pertes de 4 à 5 milliards que nous avions évoquées au début de l’été sont certainement sous-estimées, a souligné le président de la FNSEA, craignant que le gouvernement sous-estime de son côté les difficultés des agriculteurs. À très court terme, nous demandons aux pouvoirs publics un allègement des charges, et la possibilité en 2017 de l’option n-1 à la MSA pour payer des cotisations sur le revenu 2016. »

Dans un prochain rendez-vous qu’il espère obtenir avec Manuel Valls, Beulin va plaider pour un fonds de garantie pris en charge par l’État pour que les banques puissent refinancer les exploitations qui ont un EBE faible, voire négatif. « Nous devons réaménager les annuités pour qu’elles soient compatibles avec la rentabilité des exploitations », insiste-t-il. Ce refinancement pourrait se faire à des taux bas, de 0 à 1 %. L’objectif est dans la majorité des cas de trouver des solutions sans passer par les cellules d’urgence.

S.B.