« Les agriculteurs ne doivent pas suivre de conseils hasardeux lancés à la va-vite qui leur feraient prendre des risques inconsidérés », explique la Coordination Rurale (CR). Dans son communiqué de presse diffusé le 5 août 2016, le syndicat fustige la proposition de certaines FDSEA qui « ont invité les agriculteurs à ne plus payer la TVA appliquée sur les biens acquis dans le cadre de leur activité professionnelle ».

« Si les agriculteurs ne paient plus de TVA sur les biens qu’ils achètent, ils ne génèrent plus de TVA déductible ; celle-ci ne s’imputera donc pas sur la TVA collectée et, au final, les agriculteurs risquent de se retrouver avec une somme à reverser à l’État alors qu’ils pourraient se retrouver avec un crédit de TVA. Il y a certes une avance de trésorerie à assurer, mais ce serait irresponsable de se priver de ce crédit dans un tel contexte », poursuit la CR.

Les CVO dans le viseur

La CR, qui depuis longtemps critique les CVO (cotisations volontaires obligatoires) prélevées sur les productions agricoles, invite les « opérateurs gravitant autour des agriculteurs » à la solidarité. « Les CVO prélevées par les interprofessions doivent être suspendues. Les coopératives, soucieuses de la réduction des volumes qu’elles auront à commercialiser, sont tentées de se refaire une santé économique en proposant des intrants (semences) haut de gamme pour les emblavements à venir », argumente le syndicat.

Par ailleurs, la Coordination rurale appelle à « un allégement de l’endettement et des charges d’exploitation, qui explosent actuellement » dans les fermes.

P.B.