Le texte divise cette durée en un arrêt obligatoire de deux semaines avant la date présumée d’accouchement et de six semaines après. La cessation du travail doit être totale. La mesure avait été prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019. Elle s’applique rétroactivement aux congés de maternité commencés à compter du 1er janvier 2019.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !