Huit ans après son lancement, de nombreux agriculteurs s’opposent toujours au projet de parc national, situé entre le sud de la Haute-Marne et le nord de la Côte-d’Or. Les Haut-Marnais, dont les terres se situent dans la zone d’étude du cœur du parc, sont en première ligne.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !