Lundi matin, un agriculteur de Fontaine-les-Grès, dans l’Aube, administrateur de la FDSEA, a été percuté dans sa cour de ferme par un véhicule de cambrioleurs. Actuellement dans un état très critique, il aurait voulu s’interposer. « Cet événement met en lumière, une fois de plus, un nombre exponentiel de cambriolages et de dégradations dans les exploitations agricoles », souligne Joë...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
42%

Vous avez parcouru 42% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Lundi matin, un agriculteur de Fontaine-les-Grès, dans l’Aube, administrateur de la FDSEA, a été percuté dans sa cour de ferme par un véhicule de cambrioleurs. Actuellement dans un état très critique, il aurait voulu s’interposer. « Cet événement met en lumière, une fois de plus, un nombre exponentiel de cambriolages et de dégradations dans les exploitations agricoles », souligne Joël Hospital, président de la FDSEA.

Ne pas risquer sa vie

« Il n’y a pas une semaine où nous n’avons pas connaissance de vols en tout genre dans notre département (GPS, carburants, métaux, outillages…) ou de dépôts sauvages d’ordures, poursuit-il. Il y a overdose ! Nous avons alerté depuis longtemps les pouvoirs publics sur le fait qu’un jour il pourrait y avoir un drame. La police fait son travail mais n’a pas les moyens suffisants pour endiguer le phénomène. »

Le syndicat appelle les pouvoirs publics à renforcer les moyens de la gendarmerie et les synergies avec le monde agricole, et les agriculteurs à la plus grande vigilance et à ne pas risquer leur vie en voulant s’interposer. Une action de soutien à la famille est organisée samedi à 14 heures dans le village de Fontaine-les-Grès.

Chantal Urvoy