« La proposition de la Commission, c’est une jolie histoire mais ce n’est pas une histoire vraie », lance Isabelle Thomas, l’eurodéputée et corapporteure du Parlement européen sur le cadre budgétaire 2021-2027, le 23 mai 2018. Selon les estimations du Parlement européen, la baisse du budget de la Pac devrait dépasser 15 %, incluant une diminution de plus de 10 % des paiements directs et de plus de 25 % pour le second pilier.

« Ces chiffres confirment nos calculs. Je suis scandalisé du mépris et de l’amateurisme avec lequel la Commission européenne traite l’avenir de millions d’agriculteurs en Europe », dénonce l’eurodéputé, Éric Andrieu, qui avait déjà alerté la presse sur les « mauvais » chiffres de la Commission européenne, avec son compatriote Michel Dantin.

Des bases de comparaison différentes

Les différences entre les chiffres annoncés par la Commission et ceux du Parlement européen seraient liées à des bases de comparaison différentes. Les députés européens estiment qu’il ne faudrait pas prendre en compte l’inflation pour comparer les montant du cadre financier actuel avec les propositions de la Commission pour 2021-2027. Ils contestent aussi le fait que la contribution du Royaume-Uni ne soit pas toujours prise en compte de la même manière dans les comparaisons.

Marie Salset, avec l’AFP