C’est un soutien inattendu qui vient se greffer au mouvement lancé depuis le 11 juin 2018 par la FNSEA et Jeunes agriculteurs aux abords des raffineries. Dans un communiqué daté du 12 juin 2018, le syndicat se dit en effet solidaire de « Sauvezlesagris », nom donné par le syndicat majoritaire à la mobilisation, sur les réseaux sociaux.

« Il faut arrêter l’importation d’huile végétale notamment l’huile de palme pour la production de biocarburant, explique-t-il. Cette importation massive va profiter aux multinationales au détriment des petits et moyens exploitants français. »

Pour les moteurs à hydrogène

Le Modef exige le développement des moteurs à hydrogène « permettant une diminution des gaz à effet de serre puisqu’ils ne dégagent que de la vapeur d’eau. Dans la mesure où l’hydrogène est produit à partir d’une source d’énergie non polluante, ce moteur ne génère pas directement des polluants dans le processus de combustion. »

Contre les traités internationaux

Le syndicat tire par ailleurs à boulet rouge sur les accords internationaux de libre-échange comme le Tafta, le Ceta, le Mercosur. « Il est urgent que la France et l’Europe mettent en place une Politique Agricole Commune qui sécurise les paysans avec objectifs principaux la souveraineté et la sécurité alimentaire et qu’elles cessent de tuer les exploitants familiaux en ouvrant les marchés aux traités de libre-échange. »

Rosanne Aries