7 installations de plus cette année

Pour l’heure, alors que 23 unités de méthanisation injectent du biométhane en France, seules 2 sont situées dans l’Ouest. 2017 verra donc de nouveaux projets aboutir. « Sept installations seront mises en service », précise Christelle Rougebief, directrice clients GRDF Ouest. Deux d’entre elles seront à dominantes agricoles. Dans le détail, elles injecteront à Quimper, Locminé, Angers, La Séguinière, Benêt et Chantonnay.

« 15 nouvelles mises en service sont prévues l’année prochaine dans l’Ouest », poursuit-elle. Selon GRDF, à la fin de 2018, cela représentera l’énergie nécessaire pour chauffer environ 40 000 foyers et faire rouler près de 300 bus. Plus de 1,5 % du gaz acheminé dans le réseau de distribution sera du biométhane. L’Ademe prévoit qu’en 2030, 10 à 15 % du gaz circulant dans le réseau sera du gaz renouvelable. »

16 exploitations pour Métha-Vie

Le contrat d’injection signé ce jour concernait le groupe vendéen du Poiré-sur-Vie, Métha-Vie. Cette société regroupe 16 exploitations agricoles, deux coopératives, Agrial et Cavac, la société d’économie mixte Vendée Énergie, et Bonilait. Cette injection sera opérationnelle au premier semestre de 2018 et produira 300 Nm³/h de biométhane, soit l’alimentation en gaz naturel de 2 500 foyers.

L’opération permettra de traiter par hydrolyse 35 000 tonnes de matière par an, dont la moitié d’effluents d’élevage, en contrat sur quinze ans. Les seize exploitations épandront le digestat sur 2 500 ha. Du côté financier, le budget atteint 9,3 millions d’euros, avec un retour sur investissement estimé à sept, voire huit ans.

Vincent Gobert