L’objectif est de « mieux contrôler les importations de produits biologiques de l’Union européenne (UE). Ce système […] contribuera à renforcer la sécurité des aliments et à réduire les risques de fraude, détaille le communiqué. Il permettra d’alléger les charges administratives des opérateurs et des autorités et de disposer de données statistiques beaucoup plus complètes sur les importations. »

« Améliorer la traçabilité »

Ce système de certification électronique cohabitera avec le système « papier » actuellement en vigueur pendant 6 mois. À compter du 19 octobre prochain, les importations de produits biologiques seront couvertes par le système de certification électronique uniquement. Les certificats d’importation devront être ajoutés dans le système informatique vétérinaire actuel de l’UE.

« Les mesures de certification et d’inspection sévères auxquelles nous sommes attachés constituent un aspect important des normes de l’Union européenne en matière de sécurité des aliments, assure Phil Hogan, le commissaire à l’Agriculture. […] Ces nouvelles règles permettront d’améliorer la traçabilité des produits biologiques, dont le marché connaît une forte croissance. »