A peine adoptée… Et la loi sur l’agriculture et l’alimentation ne contente personne. Sauf peut-être le gouvernement, et son représentant en agriculture, Stéphane Travert, qui dégaine à boulet rouge sur les récalcitrants. Le distributeur, Michel-Edouard Leclerc, en fait les frais. Le bâton avait été aussi bien tendu.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !