L’association avait déjà saisi en décembre le parquet national financier pour demander l’ouverture d’une enquête à Paris, mais sa plainte avait été transférée au parquet d’Ajaccio, qui menait déjà des investigations sur cette affaire pour « escroqueries aggravées ». Insatisfait, Anticor a donc déposé le 3 mai une plainte avec constitution de partie civile...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !