Ses exportations ont atteint 138 milliards d’euros, augmentant de 5,1 % par rapport à 2016. Le niveau de ses importations se trouvait en dessous, à 117 milliards, ce qui a permis à l’Union européenne de dégager un excédent commercial de 21 milliards d’euros. Le secteur de la transformation agroalimentaire représente 7,5 % des emplois et 3,7 % de la valeur ajoutée totale communautaire.

« Une réputation mondiale »

« Le succès du commerce agricole est clairement lié à la réforme de la Pac qui permet aux agriculteurs d’être compétitifs sur les marchés internationaux, estime Phil Hogan, le commissaire européen à l’Agriculture. Mais cela récompense également la réputation mondiale des produits de l’Union européenne en termes de sécurité, de durabilité, de nutrition et de haute qualité. »

Les exportations européennes ont augmenté vers nos cinq partenaires les plus importants : les États-Unis, la Chine, la Suisse, la Russie et le Japon. Dans son communiqué, la Commission constate aussi que l’Union européenne a réussi à diversifier la liste ses fournisseurs l’an dernier. Les parts de marché du Brésil et des États-Unis ont reculé au profit d’autres pays.