Un consortium international coordonné par une équipe du Cirad à Montpellier a publié le 26 décembre un article dans Nature Genetics sur le séquençage et les premières analyses détaillées du génome du cacaoyer, Theobroma cacao.

Selon un communiqué du Cirad, les premiers résultats de ces analyses permettent une meilleure compréhension des gènes impliqués dans les caractéristiques aromatiques du chocolat dont le cacao est à l'origine, ou dans les mécanismes de résistance aux maladies du cacaoyer.

Ils permettent aussi de retracer l'histoire du cacaoyer, selon les chercheurs. En effet, le cacaoyer séquencé, de la variété Criollo et collecté au Bélize, « pourrait être un descendant des premiers cacaoyers domestiqués par les Mayas il y a plus de 2000 ans ».

D'après le Cirad, « ces travaux vont accélérer de façon drastique la connaissance du cacaoyer et son amélioration au bénéfice des petits producteurs des pays en voie de développement, permettant de créer plus efficacement de nouvelles variétés productives et résistantes aux maladies, tout en gardant les hautes qualités aromatiques de leur chocolat ».