La vente aux enchères s’est conclue sur un prix moyen de vente de 3 178 €, « un des records pour cette vente de printemps toujours aussi dynamique malgré le contexte agricole actuel », notent ses organisateurs.

L’enchère la plus élevée revient à Malraux, né dans l’élevage Bodinier dans la Mayenne, et adjugé à 4 550 €. Les éleveurs ont pu découvrir Malin, taureau né dans l’élevage Ménard (Maine-et-Loire), retenu pour l’insémination dont les doses seront disponibles en testage dès l’automne prochain.