InVivo, avec l'appui de CDC (Caisse des dépôts et consignations) Climat, a élaboré une méthode qui permet d'évaluer « les réductions d'émissions de gaz à effet de serre consécutives à l'introduction de légumineuses dans les rotations ».

Agréée par le ministère de l'Ecologie le 29 juillet 2011, cette méthode « ouvre la possibilité aux coopératives de faire valoir le développement des surfaces de légumineuses sur leur territoire pour obtenir des crédits carbone en contrepartie », indique In Vivo dans un récent communiqué. Onze coopératives mettront cette méthode en oeuvre dès cette campagne.

« Le secteur agricole qui représente 18 % des émissions françaises de gaz à effet de serre pourrait ainsi contribuer efficacement contre le changement climatique », estime In Vivo.

F.M.