« Pour être redynamisés, ces territoires ont avant tout besoin d’une politique de filières ambitieuse, avec un juste retour de la valeur ajoutée sur les exploitations », explique JA dans un communiqué lundi. « Nous pensons qu’il faut travailler à budget constant et nous souhaitons que l’ICHN garde son objectif initial de compenser des handicaps naturels par des mesures économiques et ainsi maintenir l’élevage sur nos territoires. »

S’étant jusque-là peu exprimé publiquement sur le sujet, le bureau national espère, par cette communication rassurer ses adhérents quant à son implication dans le dossier. « Jeunes Agriculteurs engage un travail de fond sur les zones intermédiaires afin de proposer des mesures qui soient durables, assumées conjointement par l’Union européenne, l’État et les Régions », souligne ainsi son communiqué.

B.L.