L'éclaircissage des arbres fruitiers à l'aide de produits phytosanitaires devant être prochainement interdit, l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) d'Angers et l'Inra de Montpellier s'intéressent à des variétés qui s'auto-éclaircissent.

Un pommier d'Angers a été décrit comme possédant un gène permettant de réguler la quantité de fruits portée par l'arbre. Les chercheurs souhaitent identifier ce gène, et sa région chromosomique, afin de l'utiliser dans des processus de sélection variétale.

Ce gène induirait un meilleur approvisionnement en sucre et en eau du fruit central, ce qui provoquerait naturellement la chute des pommes latérales en cas de trop forte abondance.

Ronan Moinet