Les producteurs de fruits, leurs organisations économiques, les coopératives et les fabricants de filets ont monté une filière nationale de collecte et de valorisation des filets paragrêle.

Les principaux fabricants, importateurs et distributeurs de filets, adhèrent à la filière de gestion des filets usagés. Depuis le 1er octobre 2014, ils appliquent, sur les factures une écocontribution de 6 € pour 1.000 m² de filet neuf facturé.Cette écocontribution est reversée par le metteur sur le marché au Comité français des plastiques en agriculture (CPA), qui finance ainsi le programme d'intervention d'Adivalor. Ces organismes fonctionnent sans but lucratif : chaque euro facturé est donc intégralement affecté au financement de la gestion des filets usagés.

A partir du 1er mars 2015, l'enlèvement sera réalisé par Adivalor à coût zéro, si le détenteur peut justifier de l'achat de la quantité équivalente de filet neuf, avec mention explicite sur la facture du fournisseur de l'écocontribution au recyclage.

En France métropolitaine, les filets plastiques de protection recouvrent plus de 17.000 hectares de vergers.

L'enlèvement des quantités supplémentaires fera l'objet d'une facture d'intervention, sur la base d'un tarif consultable sur le site internet www.adivalor.fr. L'enlèvement pourra être déclenché à partir d'une quantité de filet équivalente à cinq hectares de couverture, soit 2,5 tonnes de filets usagés.

L'arboriculteur prépare ses filets usagés en vue de leur collecte (ballots roulés, sans mandrin, clips enlevés). Si le distributeur ou le groupement de producteurs organise la collecte, il peut également, les déposer sur un point d'apport volontaire, à des dates définies.

En France métropolitaine, les filets plastiques de protection recouvrent actuellement plus de 17.000 hectares de vergers. D'une utilisation en croissance régulière, ils ont une durée de vie d'environ dix ans et génèrent un gisement de plastiques agricoles usagés (PAU) estimé à 1.000 tonnes par an.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la démarche « Agriculture Plastique et Environnement ».

Les plastiques recyclés peuvent alors être utilisés pour fabriquer des éléments de construction et du mobilier urbain. De plus, ils permettent de limiter les importations de matières premières, de contribuer aux économies d'énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La filière Filprau est une initiative volontaire de l'ensemble de la profession qui consolide les engagements environnementaux des producteurs de fruits. Elle réunit la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), l'Association nationale pommes poires (ANPP), Coop de France, le Comité français des plastiques en agriculture (CPA) et Adivalor, avec le soutien de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA).

Cette initiative s'inscrit plus largement dans le cadre de la démarche « Agriculture Plastique et Environnement » (APE) mise en place par les industriels pour une utilisation responsable et durable des plastiques en agriculture.