Quelque 8 000 tonnes de prunes jaunes, bénéficiant de l’Indication géographique protégée (IGP) Mirabelles de Lorraine, devraient être récoltées pendant cinq à six semaines dans les vergers certifiés. Pour obtenir l’IGP Mirabelles de Lorraine, créée en 1996 et regroupant 250 producteurs ou entreprises adhérentes, les fruits frais doivent être récoltés « mûrs à point ».

Deux semaines de retard

Les mirabelles doivent présenter un calibre minimal de 22 mm et une teneur en sucre minimale de 16° brix (1). « Les fortes chaleurs ont mis les vergers en pause, ce qui a décalé la campagne » de près de deux semaines, explique Renaud Noël, responsable commercial de la coopérative Végafruits, qui regroupe environ 200 producteurs et 1 000 hectares de mirabelliers.

Les premiers fruits cueillis sont « particulièrement sucrés avec de très bons calibres et une belle couleur », selon Renaud Noël. Dans les vergers, « on a des mirabelliers parfaitement verts », qui n’ont pas souffert de la sécheresse, pourtant marquée en Lorraine, a-t-il assuré.

Les sols argileux sur lesquels s’épanouissent les arbres se gorgent des pluies tombées à l’hiver et au printemps, « puis redistribuent cette eau aux mirabelliers l’été », explique le responsable commercial. La Lorraine compte en tout 400 000 mirabelliers, répartis sur 2 000 hectares de vergers, pour un total de 15 000 tonnes de fruits cueillis.

AFP

(1) échelle de calcul du taux de sucre