Vendredi, le secteur de la pêche-nectarine, pavie et brugnon, ainsi que celui des poires était encore en crise conjoncturelle, selon le Service des nouvelles des marchés (SNM).

Au 22 juillet, la crise durait depuis 26 jours en pêche-nectarine, avec des prix plus bas de 16 % par rapport à la moyenne. Le début de la campagne n'était pas plus brillant : « D'emblée, le marché est déséquilibré. La demande n'est pas suffisante pour absorber une offre très précoce cette année », relate le Service de la statistique. Pourtant, la production est en baisse de 1 % par rapport à l'an dernier et de 7 % par rapport à la moyenne sur cinq ans. En revanche, la récolte européenne devrait augmenter de 4 % par rapport à 2010.

La nouvelle campagne de poire semble étouffée dans l'oeuf. A peine enclenchée il y a quelques jours, voilà déjà le marché en situation de crise conjoncturelle, selon le SNM. Les relevés du 21 juillet 2011 montrent une baisse des prix de 22 % par rapport à la moyenne et l'état de crise était décrété depuis sept jours à compter de cette date.

La météorologie pluvieuse est certainement défavorable à la consommation de fruits. Cela d'autant plus que les calendriers de production précoces ont cette année pu bousculer les habitudes des consommateurs.

A.Du.