Les familles professionnelles de l'amont de la filière des fruits et légumes (FNPF, Légumes de France, Felcoop et Gefel) dénoncent dans un communiqué du 14 novembre 2014 « l'absence totale de concertation avec les pouvoirs publics ».

Les organisations professionnelles « ont fait le choix de quitter la dernière réunion du conseil spécialisé des fruits et légumes de FranceAgriMer avant la présentation des éléments budgétaires pour 2015 afin de montrer leur total désaccord avec les décisions politiques brutales et arbitraires qui remettent en cause les soutiens de la filière ».

Le budget de communication et de promotion des fruits et légumes, qui s'élevait à 3 millions d'euros, devrait en effet être supprimé.

Parmi ces décisions politiques brutales, on se souvient également qu'à la mi-octobre, la filière dénonçait le financement menacé du CTIFL. Ces décisions sont par ailleurs prises alors que les entreprises connaissent un « contexte économique difficile ».

Le ministre attendu au congrès

Les organisations professionnelles demandent donc un rendez-vous en urgence avec le ministre de l'Agriculture « pour et sur l'avenir de la filière des fruits et légumes en France ».

Stéphane Le Foll aura l'occasion de répondre aux inquiétudes des producteurs lors du 58e congrès de Légumes de France les 20 et 21 novembre à Lamotte-Beuvron.

F.M.