A l'approche de la conférence sociale organisée par le gouvernement les 20 et 21 juin, la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) « tient à rappeler que la compétitivité des entreprises de production passe par plus de flexibilité et des allégements de charges », souligne le syndicat dans un communiqué du 18 juin 2013.

« Les productions fortement employeuses de main-d'oeuvre comme les exploitations arboricoles sont aujourd'hui pénalisées par rapport à leurs concurrents internationaux, notamment intracommunautaires, par un coût de la main-d'oeuvre très élevé. La FNPF, qui participera à cette conférence sociale, rappellera les propositions qu'elle a déjà faites :

- la mise en place d'un Smic européen ;

- une harmonisation progressive des règles en matière sociale au sein de l'Union européenne ;

- la mise en place de la TVA sociale. »

« Alors qu'il est évoqué une hausse des cotisations pour financer les retraites, la FNPF demande au gouvernement de faire preuve d'ambition et de prendre des mesures sociales permettant de créer ce vrai choc de compétitivité dont ont besoin les entreprises », conclut le communiqué.