« Les vendanges seront excessivement précoces dans tous les bassins de production, a estimé Jérôme Despey, le président du conseil spécialisé Vins de FranceAgriMer et secrétaire général de la FNSEA. On aura à peu près partout 15 jours d’avance, même en Champagne. »

15 jours d’avance

Alors que dans les Pyrénées-Orientales, la récolte a commencé fin juillet avec quinze jours d’avance, les vendanges démarrent mercredi à Ramatuelle dans le Var, et en fin de semaine dans le Gard et le Vaucluse, une avance « inhabituelle », selon les professionnels de la région.

L’inquiétant reste cependant pour Jérôme Despey qu’il a « entre 20 et 30 % de moins de récolte par rapport à l’année dernière » sur sa propre exploitation « et tout semble confirmer que nous allons faire les plus petites récoltes enregistrées depuis le début du siècle ».

Maturité accélérée

Ce phénomène est dû selon lui à une combinaison de facteurs : la chaleur précoce au printemps, auquel s’est ajouté le gel qui a eu une ampleur importante dans le Sud-Ouest en remontant sur la Loire et la façade est du pays, et un temps sec durant l’été dans le sud qui a accéléré la maturité.

« Par contre qualitativement il n’y a pas de souci car il n’y a pas une maladie, assure Jérôme Despey. On devrait avoir un millésime exceptionnel. » Il reste cependant « inquiet devant la situation difficile que vont vivre les producteurs avec 30 % voire 80 % de pertes pour ceux dont la production a été gelée. »

Pertes de chiffre d’affaires

Le syndicaliste prévoit des pertes de chiffres d’affaires conséquentes, Il en appelle au ministre de l’Agriculture « pour que des mesures de trésorerie avec dégrèvements de taxes sur le foncier non bâti, de prises en charge de cotisations sociales puissent être mises en place ».

L’objectif : pouvoir « accompagner certains qui pourraient être « impactés » par cette baisse potentielle de production, je pense notamment aux plus jeunes », détaille Jérôme Despey. La FNSEA a également demandé au ministre de recevoir l’ensemble de la filière viticole à la fin du mois.

AFP