Le volume de bois récolté dans les forêts françaises et destiné à la production d'énergie a augmenté de près d'un quart en 2013 par rapport à 2012, selon les chiffres publiés le 10 décembre 2014 par le ministère de l'Agriculture.

Quelque 6,9 millions de mètres cubes de bois ont été destinés à la production d'énergie, soit « un niveau jamais atteint par le passé », explique le ministère. Cette utilisation est « en hausse soutenue depuis 2009 avec la montée en puissance des énergies renouvelables ». En revanche, la quantité de bois destinée à l'industrie de la pâte à papier et des panneaux chute de 10 % et se rapproche des niveaux de la fin des années 1960, avec moins de 10 millions de mètres cubes.

Globalement, la récolte de bois commercialisé augmente légèrement (+2 %) à près de 36 millions de mètres cubes. Les conifères progressent un peu (+3 %) alors que les feuillus reculent (-2 %).

Chute des sciages de bois tropicaux

La production de bois de sciage reste quasi stable à 8 millions de mètres cubes, mais la fabrication de produits de premier choix augmente « pour toutes les essences sauf pour le peuplier ». La fabrication de merrains de chêne, pour la fabrication de tonneaux, bondit de 70 %.

Les sciages de bois tropicaux, eux, continuent de perdre du terrain, avec une baisse de 30 % sur un an. « Cette tendance traduit une réorientation de l'offre mondiale de bois tropicaux de l'Europe vers la Chine et les marchés émergents », estime le ministère. Enfin, les exportations de grumes (bois brut) ont progressé de 10 %, soit 1,3 million de mètres cubes de bois. Cela signifie que 7 % des grumes françaises sont exportées, une proportion qui augmente d'un point par rapport à 2012 et « se rapproche des valeurs observées hors aléa climatique majeur », les exploitants exportant davantage après les tempêtes.

Les exportations de sciages restent stables.