Finies les routes escarpées, exit le faible rendement de l’hélicoptère. L’Office national des forêts compte, à l’avenir, transporter ses grumes issues de zones de montagne par dirigeable. Si la décision finale doit être prise jeudi 16 mars en conseil d’administration de la filiale ONF Participations, le projet est déjà lancé. Les premiers prototypes devraient sortir de l’usine Flying Whales – littéralement baleines volantes – d’Istres (13) d’ici à 2021.

Alpes, Massif central et Pyrénées en première ligne

L’objectif de l’ONF est de faciliter le transport et de le rendre moins onéreux. D’ici à quatre ans, l’office devrait concrétiser le projet de transport par ballon dirigeable pour les secteurs forestiers difficiles d’accès des Alpes, du Massif central et des Pyrénées. D’après Le Figaro, l’investissement pour produire le premier modèle s’élèvera à au moins 200 millions d’euros. La prise de participation de l’ONF dans ce projet devrait être symbolique. « Nous serons surtout représentés au conseil d’administration », précise-t-on chez l’organisme forestier.

Vol stationnaire

Le mastodonte volant « LCA60T » (1) produit par Flying Whales mesurera 140 mètres de longueur. Capable d’effectuer du vol stationnaire, il transportera jusqu’à 60 tonnes de matériaux, c’est-à-dire environ 20 rotations d’hélicoptères. Le dirigeable pourra non seulement transporter des charges lourdes mais aussi de grandes dimensions. Il pourra opérer partout, à des coûts d’exploitation bas, et avec une faible empreinte environnementale. Le transport sera réalisé en soute ou sous élingues.

Chargement comme déchargements seront réalisés en vol stationnaire. La portance assurée par l’hélium, combinée aux capacités de propulsion vectorielle, évite les décollages et atterrissages conventionnels. L’appareil s’affranchit de pistes et il minimise sa consommation d’énergie. L’ONF apporterait dans ce projet ses compétences dans l’accrochage des grumes.

Consortium international

Flying Whales est une entreprise française affectée à la conception, à la production et aux opérations du ballon dirigeable LCA60T. Ce dernier s’inscrit dans la Solution « Transports de Demain » de la Nouvelle France Industrielle. La société dirige le programme avec un consortium international réunissant une trentaine d’acteurs de l’industrie aéronautique, grands groupes, PME et laboratoires. Au mois d’août et de novembre 2016, le groupe marocain Marita et le chinois Avic General Aircraft sont entrés dans le capital de Flying Whales.

Service à l’heure

Le projet de Flying Whales comprend aussi le développement du futur opérateur du LCA60T, Flying Whales Services. Le but sera de fournir une solution clés en main aux clients finaux. « Nos clients doivent pouvoir louer cette solution, y compris pour une heure s’ils le souhaitent », explique M. Bougon, PDG de Flying Whales, dans les colonnes du site Portail Aviation. Le transport des grumes ne sera donc peut-être pas uniquement l’apanage de l’ONF. Les forêts privées, si elles s’organisent, pourront peut-être aussi en profiter.

(1) Large Capacity Airship with a 60 tons paylaod, ou « transporteur aérien de grande capacité et de 60 tonnes de chargement »

Vincent Gobert