Des agriculteurs de la Confédération paysanne ont manifesté, jeudi près de Deauville, pour dénoncer la politique de la Safer de la Basse-Normandie qu'ils accusent d'alimenter la spéculation immobilière au détriment des terres agricoles.

Une vingtaine d'agriculteurs de la Confédération paysanne ont manifesté avec onze tracteurs sur un terrain à Annebault, à 15 km de Deauville (Calvados), vendu par la Safer à un promoteur immobilier et loué à un paysan qu'ils soupçonnent d'être favorable à un éventuel projet immobilier à moyen terme.

La cour d'appel de Caen a donné tort à la Safer et raison à des agriculteurs à deux reprises, en 2010, et au début de 2012, dans deux dossiers impliquant un promoteur immobilier. La Safer a saisi la Cour de cassation dans le second cas.

« La Safer donne les moyens aux promoteurs immobiliers de spéculer, ce qui est totalement contraire à sa mission, et les politiques qui siègent à son conseil d'administration laissent faire », a estimé Michel Houssin, responsable national du foncier à la Confédération paysanne.

Il y a quelques années, « nous avons vendu le terrain (d'Annebault) à un promoteur car le maire de l'époque avait un projet pour pallier le manque de logements pour les saisonniers de la côte. Ce n'est pas nous qui faisons la politique. On l'applique », a répondu le directeur général de la Safer de la Basse-Normandie, Stéphane Hamon.