En 2011, la France a produit environ 20.000 tonnes de foie gras de canard et d'oie, soit un peu plus que le record de 2007, constate le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l'Agriculture dans une note Agreste conjoncture parue mardi.

La production française de foie gras a enregistré une augmentation de près de 4 % en 2011 par rapport à 2010, passant de 19.300 tonnes à environ 20.000 tonnes, précise la note, pour atteindre « le niveau le plus haut depuis le développement de la production sur le territoire français, il y a environ une vingtaine d'années ».

Le SSP rapproche cette hausse de celle des abattages de canards gras (+4 % en têtes et +3 % en tonnes par rapport à 2010).

En revanche, la consommation française de foie gras de canard et d'oie, après avoir augmenté pendant deux ans, a marqué le pas en 2011 : elle s'est repliée de 1 % de 19.640 tonnes à 19.400 tonnes (ce qui correspond à environ 72 % de la production mondiale), et une consommation moyenne par habitant proche de 300 grammes.

Les achats de foie gras par les ménages ont reculé de 12 % par rapport à 2010.

Le cours du foie gras de canard, toutes qualités, relevé à la sortie des ateliers de découpe, a connu une hausse de 3 % entre 2010 et 2011, malgré celle de la production. Une tendance que l'on retrouve pour les morceaux (+8 % pour la cuisse et +3 % pour le magret), précise le ministère, et qui s'explique par un « aliment-maïs (qui) est resté élevé jusqu'à septembre 2011 », explique la note.

Quant au solde du commerce extérieur, bien que positif, en volume comme en valeur, il s'est dégradé en 2011. A plus de 40 millions d'euros, il s'est réduit de moitié en volume, et en valeur dans une moindre mesure (-14 %).

Alors que les exportations en volume se sont repliées en 2011 (-6,3 %, stabilité en valeur), notamment vers le principal client, l'Espagne (-8 %) ou encore vers le Japon (-9 %) et la Suisse (-6 %), les importations en volume de foie gras sont restées quasiment stables (+12 % en valeur).

Plus des deux tiers des exportations de foie gras français ont visé l'Union européenne (3.300 tonnes contre 1.530 tonnes vers les pays tiers). Les importations de foie gras en France en 2011 provenaient pour plus de 96 % de l'Union européenne (plus de 4.300 tonnes, contre 160 tonnes depuis les pays tiers).

« Au début de 2012, la production semble s'ajuster au repli de la consommation »

De janvier à mai 2012, la production de canards gras semble s'être ajustée à la situation économique avec un repli des abattages de canards à gaver, indique le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère.

« La production semble s'ajuster en fonction de la conjoncture. De fait, la tendance est à la baisse pour les abattages de canards gras », remarque le SSP. En cumul de janvier à mai 2012, ces derniers ont reculé de 2 % en nombre de têtes et de 3 % en tonnage.

De plus, les mises en place de canetons à gaver ont baissé au cours des quatre premiers mois de 2012 (-6 %).De janvier à la fin d'avril, les exportations de foie gras ont baissé (-7 % en valeur, -11 % en volume) comme les importations (-4 % en valeur, -8 % en volume) par rapport à la même période en 2011.

Lire également :

Tous les articles d'actualité sur le foie gras.

B.V.