Le syndicat historique de la brasserie, Brasseurs de France, « n’a pas su s’adapter au développement des 800 microbrasseries » comptabilisées en France en 2016, a expliqué vendredi 15 avril Jean-François Drouin (Brasseurs de Lorraine), membre du comité pour la création de cette fédération.

En tant que représentant des brasseurs artisanaux chez Brasseurs de France, Jean-François Drouin a tenté « pendant trois ans de faire avancer la cause des microbrasseries au sein du syndicat », mais « je me suis heurté à un mur » car « les industriels ne veulent faire avancer que les sujets qui leur sont spécifiques ».

Au début d’avril, cela a décidé les brasseurs artisanaux à lancer une fédération syndicale représentative pour défendre les sujets qui les concernent : représenter les intérêts des brasseurs indépendants auprès des pouvoirs publics, travailler sur le statut propre au brasseur artisan, et créer une convention collective adaptée, a détaillé Jean-François Drouin.

Rédiger des statuts

Entre 500 et 600 brasseries indépendantes ont donné leur soutien à la création de cette fédération qui devrait voir le jour avant l’été, a-t-il assuré en expliquant que la prochaine étape est la rédaction des statuts de l’association.

La consommation française de bière a renoué avec la croissance en 2015 après une trentaine d’années de baisse, tirée par la multiplication des brasseries et des variétés de bières, et par les femmes qui commencent à y prendre goût.

Le nombre de brasseries a été multiplié par deux en cinq ans, offrant plus de 2 000 marques de bières, alors que dans le même temps, la consommation de bière s’est stabilisée globalement autour de 20 millions d’hectolitres. En 2014 et 2015, le rythme est passé à 100 nouvelles brasseries par an.

AFP