Tereos informe que le démarrage de ses sucreries va s'échelonner du 23 septembre au 1er octobre 2013. La campagne devrait durer 103 jours en moyenne.

Tereos prévoit un rendement moyen de 13 tonnes de sucre à l'hectare, équivalent à celui de 2012. Il s'agit d'un rendement de betteraves par hectare de l'ordre de 83 tonnes à 16. En revanche, comme les conditions climatiques ont retardé le développement de la plante, Tereos a décalé de dix jours le démarrage de ses usines, ce qui permettra aux betteraviers de maximiser leur rendement en sucre et d'optimiser leur recette à l'hectare.

Dans un contexte de marché européen qui sera plus ouvert après la fin des quotas sucriers en 2017, Tereos a lancé un vaste programme d'investissements pour renforcer sa compétitivité agricole et industrielle. « Sur le plan industriel, l'amélioration de la compétitivité se traduit par la réduction des coûts de production dont le principal levier est la réduction de la consommation d'énergie », souligne le groupe sucrier qui indique, dans un communiqué du 23 septembre, avoir prévu d'investir près de 150 millions d'euros sur cinq ans.

Pour cela, il est prévu le passage du fioul au gaz sur les sites avec une consommation énergétique réduite de 15 % et donc une diminution des émissions de CO2 de 19 %. « Le plus gros chantier concerne la sucrerie de Connantre dont le fonctionnement passera du fioul au gaz. Une unité de méthanisation des vinasses vient de démarrer sur le site d'Artenay (Loiret) dont le biogaz produit fournira 50 % des besoins en énergie de la distillerie », ajoute Tereos.

Afin de relancer la dynamique de réduction de la tare terre, Tereos expérimentera, durant la prochaine campagne, un nouveau protocole dans les usines du Nord-Pas-de-Calais. Un programme de sensibilisation et d'information de l'ensemble des acteurs de la filière sur le sujet a aussi été mis en place.

Le groupe testera par ailleurs la simplification des réceptions de betteraves dans deux usines en supprimant le décolletage manuel au centre de réception et en appliquant un abattement forfaitaire unique pour chaque coopérateur.

Tereos a également décidé de conforter dès 2014 la compétitivité du site d'Artenay, en proposant de nouveaux contrats à ses associés coopérateurs ainsi qu'aux agriculteurs proches de la sucrerie qui souhaitent se lancer dans la culture de la betterave.

C.F.