« La compétitivité des produits français à l'exportation, notamment des céréales, du malt et de la farine, passe par une logistique efficace », a souligné, jeudi, Jean-Michel Soufflet, président du directoire du Groupe Soufflet, auprès du président de la République.

« Pour ce faire, il importe que la réforme portuaire soit rapidement menée à son terme », a-t-il ajouté, cité dans un communiqué du groupe.

Le chef de l'Etat, en déplacement dans l'Aube, s'est notamment rendu sur les installations portuaires du Groupe Soufflet.

Le groupe « s'est engagé à développer des modes de transport durables. Ainsi, en octobre 2009, il signait en présence de Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports, une convention de partenariat avec Voies navigables de France (VNF) pour augmenter de 25 % ses expéditions par voie fluviale en cinq ans », rappelle le communiqué.

« Le Groupe Soufflet compte aujourd'hui 14 sites connectés au réseau fluvial. De par son implantation géographique à Nogent-sur-Seine, il milite pour un aménagement de la Seine à grand gabarit entre Nogent-sur-Seine et Bray-sur-Seine », poursuit-il.

En septembre 2010, le Groupe a aussi signé un partenariat avec Réseau ferré de France (RFF) « pour la rénovation des lignes secondaires desservant ses silos, en contrepartie d'engagements sur les volumes transportés ».

Le Groupe Soufflet, expert des filières du blé et de l'orge, est le premier collecteur privé français de céréales, avec 3.372.000 tonnes de céréales collectées en France et près d'un million de tonnes à l'international.