La Commission européenne vient d'adopter un « plan d'action européen pour le commerce de détail ».

« Le secteur du commerce de détail et de gros est l'un des plus importants de l'économie de l'Union européenne et il devrait contribuer de façon notable à stimuler la croissance et à créer des emplois dans le cadre de la stratégie Europe 2020, indique-t-elle dans un communiqué du 31 janvier 2013. Il représente 11 % du PIB de l'UE, compte 29 % des PME européennes et emploie près de 33 millions de personnes ».

Cinq grandes priorités sont définies par ce plan d'action européen :

- autonomiser les consommateurs grâce à une meilleure information,

- améliorer l'accessibilité des services de commerce de détail en favorisant l'échange, entre États membres, de bonnes pratiques en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme commercial,

- rendre plus équitables et plus durables les relations commerciales au long de la chaîne d'approvisionnement alimentaire et non alimentaire,

- mieux relier le commerce de détail et l'innovation,

- créer un meilleur environnement de travail, par exemple en faisant mieux correspondre les compétences du personnel aux besoins des employeurs.

La Commission a adopté en parallèle un « livre vert sur les pratiques commerciales déloyales au sein de la chaîne d'approvisionnement interentreprises alimentaire et non alimentaire ». Objectif : lancer une consultation de trois mois pour évaluer l'ampleur de ces pratiques et « recueillir des éléments quant à leur effet sur l'économie et sur l'activité transfrontière ».

« Toutes les parties intéressées sont invitées à présenter, d'ici le 30 avril 2013, leurs observations en réponse aux questions soulevées par le livre vert », indique la Commission.

Plus d'infos sur la page de la Commission européenne relative au commerce de détail.

A.Ca.