La Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) a attiré l'attention du gouvernement sur la situation difficile des entreprises de négoce concernées par le zonage mis en place à cause de la fièvre catarrhale, mercredi dans un communiqué. Elle souligne que «les mesures en discussion ne répondront pas complètement aux difficultés réellement rencontrées».

Pour la FFCB, «l'avancée très large de la maladie en Europe laisse à penser que tous les pays seront touchés très vite et que la seule solution crédible est de pouvoir reprendre au plus vite les échanges sur la base d'animaux testés négativement dans l'attente du vaccin».

La fédération considère comme prioritaire d'assurer un soutien aux entreprises de négoce afin de poursuivre les échanges d'animaux et sauver la campagne en cours. Elle propose aussi de prévoir une aide pour les naisseurs des périmètres interdits qui feront de la repousse.

«La prise en considération de cette situation doit constituer une des priorités claires du gouvernement et des mesures doivent être prévues le plus rapidement possible afin d'assurer la pérennité de l'ensemble des entreprises pénalisées alors même que les plus spécialisées sont déjà réduites à l'inactivité», préviennent les négociants.

E.R.