Après une longue période de sécheresse, un point sur la nutrition azotée des blés doit être réalisé grâce à des outils tels que la pince N tester ou la méthode Jubil.

Compte tenu d'une éventuelle révision du potentiel, ils indiquent le niveau du solde à épandre. Le logiciel Scan qui tient compte de la pluviométrie passée, fait ce type de calcul sans intervention sur les plantes.

Pour avoir un impact sur le rendement, l'azote (40 à 60 u/ha) doit être apporté au plus tard vers le stade gonflement et si possible avant ou sous une pluie s'il s'agit de solution azotée.

Les formes solides sont à privilégier dans les argilo-calcaires et partout où l'objectif protéines est prépondérant (blé dur).