Un éleveur alsacien a comparu le vendredi 19 mars 2010 devant la justice, en présence d'une centaine d'agriculteurs venus le soutenir, pour avoir refusé de faire vacciner ses animaux contre la fièvre catarrhale ovine (FCO), un procès qui constitue une première en France.

Le tribunal de proximité de Sélestat (Bas-Rhin) a mis en délibéré au 23 avril 2010 sa décision concernant André Durrmann, éleveur bio à Andlau.

L'agriculteur est poursuivi pour non-respect de l'arrêté ministériel imposant la vaccination des bovins, ovins et caprins contre la FCO, une infraction considérée non pas comme un délit mais comme une contravention.

« Je suis pour la libre vaccination, je ne reconnais pas l'infraction », a déclaré au juge André Durrmann, qui encourt une amende de 750 euros.

Potentiellement, l'amende maximale encourue aurait pu être de 750 euros par mouton non vacciné, mais « le ministère public a retenu une seule infraction : on vous a fait un prix de gros », a souligné à l'audience le juge Jean-Paul Gérard.

« Si je comprends bien, vous êtes contre cette vaccination pour des raisons philosophico-agricoles », a ajouté le juge d'un ton conciliant.

Beaucoup d'éleveurs qui refusent la vaccination contre la FCO – ils seraient 3.000 en France – risquent une procédure similaire à celle intentée contre André Durrmann.

Lire également :

Fièvre catarrhale : manifestations contre l'obligation de vaccination à Auch et Vesoul (16 mars 2010)