L'Association française des biotechnologies végétales (AFBV) dénonce la nouvelle destruction de parcelles expérimentales de variétés de tournesol obtenues par mutagenèse et non par transgénèse, technique conduisant aux plantes génétiquement modifiées (OGM).

L'AFBV dénonce cette confusion volontaire entre la transgénèse et la mutagenèse. L'AFBV rappelle que la technique de la mutagenèse est pratiquée dans le monde entier depuis plus de cinquante ans pour améliorer les plantes, et les variétés qui en sont issues sont utilisées tant en agriculture conventionnelle qu'en agriculture biologique. Les mutations, spontanées ou provoquées, constituent d'ailleurs une des bases de l'amélioration des plantes.

Pour l'AFBV, il est grand temps que les pouvoirs publics prennent une position claire pour soutenir activement les biotechnologies végétales qui constituent une source d'innovations déterminantes pour l'avenir de notre agriculture.

Lire également :