Le Canada a fait monter d'un cran, le vendredi 7 juin 2013, un différend qui l'oppose depuis quatre ans à son voisin américain au sujet de l'étiquetage en menaçant d'imposer des tarifs sur une foule de produits importés des Etats-Unis, comme la viande ou les fromages.

Le ministre canadien du Commerce international, Ed Fast, a indiqué, dans un communiqué, qu'il demanderait l'autorisation de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) pour adopter « des mesures de rétorsion » contre une trentaine de produits importés des Etats-Unis si ce différend n'est pas réglé d'ici 18 à 24 mois.

Ce litige entre le Canada et son principal partenaire commercial découle de l'adoption en 2009, par les Etats-Unis, d'une nouvelle réglementation rendant obligatoire la mention du pays d'origine dans l'étiquetage de certains produits. Le Canada, jugeant que cette règle lèse ses producteurs bovins et porcins, avait porté plainte à l'OMC qui, selon lui, lui a finalement donné raison.

L'OMC avait accordé aux Etats-Unis jusqu'au 23 mai pour se conformer à sa décision. Washington estime toutefois que « la nouvelle règle finale » qu'il a promulguée respecte la décision de l'OMC et qu'« aucune mesure de rétorsion ne devrait par conséquent être autorisée », a déclaré une porte-parole du département américain du commerce.

Le ministre canadien a, lui, qualifié la nouvelle réglementation américaine de « politique protectionniste », qui a été jugée « injuste » par l'OMC. « Malgré les décisions répétées de l'Organisation mondiale du commerce, le gouvernement américain poursuit ses pratiques commerciales déloyales qui causent des dommages importants à l'industrie canadienne et aux emplois au pays », a déclaré M. Fast. « Nous nous préparons à lancer la prochaine phase du processus de règlement des différends de l'OMC concernant le nouveau règlement américain », a-t-il ajouté.

La liste des produits importés des Etats-Unis contre lesquels le Canada pourrait sévir inclut des fromages, des pommes, des cerises, du riz, des plats cuisinés, des chocolats, des pâtes alimentaires, des produits à base de céréales, le ketchup et autres sauces tomate, certains alcools, des articles de bijouterie et des meubles en bois.