La signature de la convention constitutive du groupement d'intérêt public (GIP) France Haras a eu lieu ce lundi 6 décembre 2010 au ministère de l'Agriculture. Autour de la table étaient réunis les membres du collège des éleveurs (1), les responsables du collège des prestataires (2), les représentants de l'établissement public administratif Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) et l'Etat.

La création de ce GIP répond à la volonté de l'Etat de placer sous gouvernance professionnelle les activités du secteur marchand de la filière équine jusque-là exercée par les Haras nationaux.

Les missions du GIP France Haras concernent l'étalonnage, l'identification de terrain et les services aux éleveurs. Le groupement sera opérationnel à partir du 1er janvier 2011. Quatre groupes de gouvernance devraient voir le jour. Ils auront en charge la stratégie économique, la structuration régionale, les services et la génétique.

Le désengagement financier de l'Etat en faveur des races aidées se manifestera progressivement par la baisse de la contribution financière versée à France Haras jusqu'à sa disparition au bout de cinq ans. Les achats d'étalons, les règles de sélection ou de soutien des races dites aidées ou en difficulté seront désormais définis lors du conseil d'administration du GIP.

_____

(1) Association France Galop, Société du cheval français (SECF), Société hippique française (SHF), association France Trait, Fédération des ânes et mulets, Fédération des poneys et des petits chevaux de France, Association nationale du cheval de selle français (ANSF), Association nationale du cheval anglo-arabe (ACA), Fédération nationale des associations d'éleveurs de chevaux de sport (Fenecso), Fédération nationale des conseils des chevaux.

(2) Association syndicale des étalonniers privés (Asep), Fédération des acteurs de développement des techniques modernes de reproduction équine (FADETEQ), Association des vétérinaires équins français (AVEF).