Une circulaire sur les épandages aériens de produits phytosanitaires aurait été adressée aux préfets de Région au début du mois par le ministère de l'Agriculture. Selon le ministère, le texte prévoirait « des conditions plus strictes et plus encadrées pour 2012 ».

Pour l'AGPM (Association générale des producteurs de maïs), qui n'a pas pu avoir accès à cette circulaire, il s'agirait certainement d'un rappel de la réglementation et des conditions d'octroi des dérogations.

L'arrêté du 31 mai 2011 qui découle de la loi Grenelle 2, a en effet modifié la donne et contrairement à la situation antérieure, il est désormais interdit de réaliser des épandages aériens.

Des dérogations sur maïs, riz, vigne et banane sont toutefois possibles. Ces dernières porteront sur des organismes précis. Sur maïs, il s'agit par exemple d'insectes foreurs, de chrysomèle ou d'helminthosporiose.

Il est aussi nécessaire de faire la demande de ces dérogations annuelles avant le 31 mars de l'année en cours aux préfets des départements.

Il est aussi stipulé que tous les produits utilisés en épandage aérien doivent désormais subir des évaluations spécifiques à cet usage (faite par l'Anses). Sept spécialités seraient déjà autorisées (sur riz et banane) et seize autres seraient encore en cours d'évaluation. C'est notamment le cas des produits de traitements du maïs.

« Contrairement à ce qui a pu être évoqué ces derniers jours dans la presse, il n'y a pas d'assouplissement mais un durcissement pour renforcer l'encadrement des traitements aériens », appuie Matthieu Çaldumbide, de l'AGPM. Des déclarations préalables (mairie, syndicats apicoles...) permettront aussi que tout citoyen soit mis au courant.

A télécharger :

C.F.