Un laboratoire « indépendant » au Luxembourg analysera des mèches de cheveux de ces habitants, prélevées par le « centre de santé municipal » de cette ville de 22 000 habitants jouxtant Dunkerque, a expliqué à l’AFP un responsable de communication de la ville, confirmant une information de La Voix du Nord.

L’enquête est « la plus grande jamais réalisée en France »

« Pour le moment, nous sommes à la phase de sensibilisation et d’information du public sur les enjeux et les conséquences des perturbateurs endocriniens », a-t-il précisé. Cette campagne se fait à travers des brochures distribuées aux habitants, expliquant la « nécessité de l’enquête ».

L’enquête est « la plus grande jamais réalisée en France sur les perturbateurs endocriniens », selon ce responsable. Les résultats des analyses au laboratoire seront connus six mois après. Le maire Damien Carême (EELV) s’était engagé lors de la campagne des élections municipales à traiter ce sujet, d’après ce responsable.

AFP