A quelques semaines des élections, les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie cherchent à amadouer les agriculteurs, de plus en plus exaspérés par des mesures environnementales pas toujours cohérentes avec les contraintes du terrain.

Les deux ministres ont reçu le 14 février 2012 les préfets de Région ainsi que leurs services déconcentrés (Draaf et Dreal) afin de « raviver le dialogue » avec les agriculteurs sur les questions de l'environnement.

Lors de ses voeux au monde rural, le chef de l'Etat avait dénoncé des règles trop « tatillonnes » et avait promis de « relâcher la pression ». La convocation au ministère de l'Ecologie n'avait pas pour autant vocation à remettre en cause la réglementation européenne ou française en matière d'environnement.

Mais Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet ont rappelé que la réglementation prévoit de nombreuses marges de manoeuvre... qui permettent une certaine souplesse dans l'application de la réglementation. Par exemple, il est possible sur les terres argileuses, de déroger à l'obligation d'implanter des couverts hivernaux.

Les ministres ont aussi demandé aux préfets de rencontrer sans délais les syndicats agricoles représentatifs et les chambres d'agriculture de leur Région pour « échanger sur les problématiques locales ».

BLM et NKM ont également appelé les élus à instruire rapidement les projets porteurs de « bonnes pratiques », comme la création de retenues d'eau, et surtout, d'en faire la promotion.

A.De.