Parmi 485 échantillons de denrées alimentaires contrôlées par la DGCCRF, trois étaient non conformes sur le plan des teneurs en métaux lourds, indique une communication du 29 décembre 2017. Parmi eux, un échantillon d’artichauts et un autre de haricots secs rouges bio avaient une teneur en plomb supérieur à la valeur conforme. Un complément alimentaire comprenait, quant à lui, trop de cadmium.

Du cadmium dans les algues…

Six échantillons ont été contrôlés comme « non satisfaisants » par la DGCCRF. Il s’agit de trois lots d’algues avec une teneur en cadmium élevée, un autre échantillon d’algue qui était concerné par la présence trop importante d’arsenic inorganique et d’un prélèvement de chocolat noir et de poudre de cacao dont la teneur en nickel était trop élevée.

… et de l’arsenic dans le riz

Douze autres échantillons ont été classés comme « à surveiller ». Il s’agit de riz, de pâte de manioc, de jus de pomme et de graines de tournesol bio pour le plomb. Des teneurs très élevés d’arsenic inorganique ont été trouvées dans quatre échantillons de riz ou d’aliments à base de riz. Une conserve d’épinards hachés a été déclarée « à surveiller » pour sa teneur en cadmium. Pour le nickel, ce sont des échantillons de pointes d’asperge, de courgette et d’artichaut qui ont été relevés par la DGCCRF.