Le Cniel (Centre national interprofessionnel de l'économie laitière) et Sofiproteol (l'établissement financier de la filière française des huiles et protéines végétales) créent le fonds de développement interprofessionnel des entreprises laitières (Fedil), «afin de soutenir la filière laitière qui doit continuer à s'adapter et à se structurer pour faire face aux mutations du marché», indique un communiqué diffusé vendredi. La création de ce fonds concrétise la décision de l'assemblée générale du Cniel du 14 mars 2007.

Ce fonds interprofessionnel sera doté de 15 millions d'euros pour les trois premières années de fonctionnement (2008-2010) par réaffectation d'une partie des cotisations perçues par le Cniel. «Il interviendra dans les entreprises de collecte et de transformation du secteur laitier, sous forme de financements de haut de bilan (capital, prêts à moyen et long termes, obligations…)», précise le communiqué.

Sofiprotéol assurera la fonction de gérant du Fedil et apportera son savoir-faire d'établissement financier à la filière laitière.

Pour l'interprofession laitière, ce fonds doit «notamment favoriser le lancement de projets innovants qui contribueront au développement futur du secteur».

Les décisions seront prises par un Comité d'engagements «où seront tout particulièrement représentées» la FNPL (producteurs de lait de la FNSEA), la FNCL (coopératives laitières) et la FNIL (industries laitières).