Le fonds Chengdong Investment Corporation, une filiale du fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC), a acquis 12,5 % du géant russe des engrais Uralkali, a annoncé mardi la compagnie russe dans un communiqué.

« Le 24 septembre 2013, la compagnie a été informée par Chengdong Investment Corporation que sa part dans Uralkali est désormais de 12,5 % », indique le communiqué.

Cette acquisition est devenue possible grâce à la vente, par les principaux actionnaires d'Uralkali, de leurs obligations convertibles à Chengdong Investment Corporation, explique-t-il.

« La compagnie Uralkali n'a pas participé elle-même à des accords quelconques dans le cadre de cette transaction », souligne le communiqué.

Uralkali, l'un des plus gros producteurs mondiaux de potasse, basé dans l'Oural, s'est trouvé au coeur d'un scandale judiciaire et diplomatique lorsque son directeur général Vladislav Baumgertner a été arrêté au Bélarus en août. Accusé de détournements de fonds estimés à 100 millions de dollars, M. Baumgertner est actuellement en détention à Minsk.

Cette affaire a été dénoncée comme politique par Uralkali et les autorités russes, l'arrestation étant survenue peu après l'annonce par la compagnie russe qu'elle rompait tous les liens avec son partenaire bélarusse Belaruskali et se retirait de leur société commune BPC.

Selon Uralkali, après la transaction avec la Chine, 21,75 % de la compagnie sont détenus par le milliardaire russe Souleïman Kerimov ; ses partenaires Filaret Galtchev et Anatoli Skourov détiennent respectivement 7 % et 4,8 %, alors que les 53,95 % restants du capital composent le flottant d'Uralkali.

Le premier actionnaire d'Uralkali, Souleïman Kerimov, qui est également sénateur et propriétaire du club de football Anzhi Makhachkala, est aussi visé par des accusations de détournement au Bélarus.